Lundi 13 juillet 2009 : Toulouse - Gardouch
Article mis en ligne le 16 août 2009

par Patrice
logo imprimer

Afin de démarrer tranquillement la balade, nous sommes partis la veille de la maison pour rejoindre Béziers. Une crevaison sur l’autoroute en plein dépassement à 130km/h "pimentera" un peu ce déplacement, plus de peur que de mal bien heureusement. Nuit à l’Etap Hôtel Centre (facile à trouver : direction centre ville, tourner à droite dans la rue juste avant l’hôtel Mercure). Nous avons en effet choisi de laisser notre voiture à Béziers et d’en louer une pour rejoindre Toulouse, cette solution étant plus souple et moins coûteuse que le train pour 3 personnes.
Le parking Jean Jaurès (300m de l’hôtel) a des mini-forfaits (10 jours = 36€), ce qui évitera de laisser notre véhicule garé tout ce temps dans une rue où il peut plus facilement attirer l’attention que dans un parking plus ou moins gardé. Rentrez dans le parking avec votre voiture, garez-vous, puis allez voir le gardien pour demander le forfait de la durée qui vous convient. Vous pourrez de plus sortir et revenir au parking sans problème avec le même ticket, c’est très pratique.

Le temps de récupérer la voiture de location dont un pneu était dégonflé (encore du temps perdu), de rejoindre Toulouse, de traîner, de s’apercevoir que nous avons oublié les tendeurs pour fixer le sac à dos sur le porte-bagage de Flo et de trouver dans une station-service une sangle gracieusement offerte par le gérant (encore merci à lui), nous sommes prêts à rouler au départ de la gare Matabiau vers 16h30. Moi qui voulait arriver au gîte vers 17h au plus tard, c’est raté. Bon, dans quel sens faut-il partir ? à droite ou à gauche (dos à la gare) ? Direction le guide de l’association Vélo de Toulouse pour vérifier et découvrir que je me suis trompé, j’ai pris celui de Bordeaux à Toulouse et non de Toulouse à Béziers. Alors on fait comment ? à droite ? à gauche ? non, en face, à la Maison du Vélo. Accueil très aimable, nous y trouverons un nouvel exemplaire du guide et l’indication voulue, à gauche en sortant de la gare, Béziers à 210km.
Pour compliquer encore un peu les choses, le vent d’Autan souffle depuis ce matin à 70/80km/h, et nous l’avons bien entendu contre nous. Cette randonnée commence décidément bien mal, pourvu que la série noire s’arrête rapidement.
La sortie de Toulouse s’avère un peu pénible, il faut passer sous les ponts en marchant : rouler 500m, s’arrêter, descendre de mono ou de vélo, pousser sur 200m, remonter, rouler 500m, s’arrêter, ... Et tout ça avec le vent fort contre nous ou latéral, à tel point qu’à un angle de rue je suis presque jeté au sol par une rafale. Mon mono tenu à la main sera même soulevé latéralement... Mais ça ne fait rien, nous sommes en route, 36km à couvrir le plus rapidement possible. Petit coup de téléphone au gîte pour avertir de notre arrivée tardive (estimée vers 20h30/21h), pas de problème, ils nous mettent le dîner de côté.
Dès la sortie de Toulouse le parcours s’améliore, les ponts penvent être franchis en roulant, sur une très bonne piste goudronnée. Surprise, le tracé n’est pas plat mais ondulé sous forme de faux-plats avec une impression générale de montée douce, plus marquée aux écluses.
Des plans "farceurs" jalonnent le parcours. Ils sont très bien faits, mais déconcertants parce qu’orientés différemment de l’un à l’autre : Toulouse peut être situé à droite comme à gauche, il faut faire attention en les lisant.

Nous arriverons au gîte à 20h30, bien fatigués des bousculades de la journée et du vent qui ne nous aura pas lâchés. Cette première journée qui devait être tranquille pour démarrer aura finalement été mouvementée et plus dure que prévu. Arrêts compris, 3h45 de trajet à 13km/h de moyenne. Lors de l’établissement du parcours j’étais parti sur une base de 12km/h afin de ne pas se précipiter, enfin une chose qui se passe comme prévu.
Et pour finir de nous réconforter, le gîte La Masquière est superbe, juste au bord de la piste, l’accueil très chaleureux et nous mangerons très bien.

La journée aura été plus agitée que prévu, mais ça y est, nous sommes partis. Pourvu qu’il n’y ait pas de vent demain et tout sera pour le mieux. Bonne nuit !

Le matériel
Sommaire
Gardouch-Castelnaudary

Actus

Electro Bike 2018

Cette année, nous sommes une nouvelle fois conviés à participer à l’Electro (...)

Dans la même rubrique



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2005-2018 © Cycl’Hop - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.17