Samedi 18 juillet 2009 : Homps - Narbonne
Article mis en ligne le 16 août 2009

par Patrice
logo imprimer

Le vent est très fort aujourd’hui (rafales jusqu’à 90km/h), le plus souvent de face ou de côté, d’où parfois des écarts difficiles à contenir. Les jours précédents les cuisses (quadriceps) étaient les principaux muscles à fatiguer, aujourd’hui ce sont les adducteurs qui ont fort à faire pour tenir la selle et maintenir la roue dans l’axe.
Presque dès le départ, à l’occasion d’une pause à une écluse, deux cigales se prennent d’affection pour Flo, l’une sur son t-shirt, l’autre sur son porte-bagage.

La piste est roulante, encore accidentée par endroits. Mais rien à voir avec les jours précédents. Le passage de l’écluse d’Argens nous fait tout drôle, en voyant la distance annoncée avant la suivante : presque 54km. Même si nous l’avions lu dans les guides, ça nous fait quelque chose de savoir que plus rien ne viendra rompre la monotonie du canal avant Béziers : nous avions pris l’habitude de regarder à chaque écluse quelle distance nous séparait de la suivante, ça nous donnait un but.
Petites réflexions historiques à la traversée du pont-canal de Repudre : la date mentionnée sur l’ouvrage date sa construction de 1676, soit un siècle avant la déclaration d’indépendance américaine et un peu encore avant la Révolution française, plus de 3 siècles par rapport à nous. Et il en va de même avec les écluses. On ne peut que rester stupéfaits par la qualité de ces constructions qui ont résisté jusqu’à nos jours. Dans quel état seront nos gratte-ciels et autres monuments dans 300 ans ?

Nous devons retrouver mes parents qui arrivent à notre rencontre depuis Narbonne. Ils se perdront dans la traversée de l’Aude autour de l’écluse de Gailhousty : arrivés jusqu’au pont de chemin de fer, ils n’oseront pas y passer à pied, repartiront avec leurs vélos par la route et feront une dizaine de kilomètres avant d’arriver à Sallèles d’Aude. Le rendez-vous était prévu vers Le Somail, il aura finalement lieu à Sallèles. Pour raccourcir un peu notre trajet entre Le Somail et Sallèles nous décidons d’emprunter une petite route au lieu du Canal et gagner 4 à 5 kilomètres. D’après la carte, il faut prendre la 1ère à gauche à la sortie du Somail, nous nous tromperons et ferons 1,5km avant d’arriver au bout de l’impasse. Demi-tour et on essaie la suivante, ce sera la bonne.

Après le picnic, un monsieur dans Sallèles me confirme que le moyen usuel de traverser l’Aude est le pont de chemin de fer, avec un ou deux trains seulement par jour et qui roulent lentement.
Aucun souci pour trouver le petit chemin qui mène à la voie ferrée depuis l’écluse (c’est le chemin de gauche sur la photo).
Petite hésitation avant de s’engager sur le pont : et si un train arrivait précisement maintenant ?
C’est finalement un moyen efficace de traverser l’Aude, nous faisant économiser 7 à 8km de route départementale très fréquentée. La descente du pont se fait sur une pente marquée mais sans difficulté. Le reste du chemin jusqu’à Narbonne ne présente pas de difficulté, juste beaucoup de vent qui nous bouscule fréquemment, heureusement sans chute. A l’arrivée à Narbonne nous marcherons un peu plus de 2km pour éviter de rouler en ville et rejoindre l’hôtel où l’accueil fut très sympathique.

Au soir, nous aurons couvert 42km (y compris les sections marchées) en 3h30, soit une fois encore environ 12,5km/h. Nous en sommes maintenant à 208km au total pour 16h50 de circulation. Tout se passe bien, pas de fatigue excessive ni de douleur due à la selle. Tout va bien.

Carcassonne-Homps
Sommaire
Narbonne-Gruissan-Narbonne

Actus

Ici vous pouvez afficher le titre (avec lien) et le début du texte des articles avec le mot-clé "actus".

Et les actus défilent !

Dans la même rubrique



pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2005-2018 © Cycl’Hop - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.17