Carnet de voyage
Canal de Nantes à Brest
(6 monos, 6 vélos, 6 remorques, 1 quatre-pattes)

Du 22 juillet au 3 Août, quelque Cycl’Hops ont parcouru les 350 km longeant le canal de Nantes à Brest. Voici les notes prises jour après jour, durant cet inoubliable périple, accompagnées d’une sélection de photos (le reste étant sur la galerie de notre site ; http://cyclhop.free.fr/gallery2/main.php?g2_itemId=14322)

Article mis en ligne le 14 décembre 2010
dernière modification le 15 novembre 2011

par Antoine
logo imprimer

1) J0 (22/07/10) : Nort Sur Erdre :
Jour du rassemblement.
Jack et les Albert arrivés la veille, vont reconnaître l’accès au canal, par la Poupinière, jusqu’à l’écluse No2 de Quiheix.
1ere écluse : Quiheix

Petite visite de Nort, de port Mulon, et récupération des horaires de bus et trains du retour, à l’excellent office du tourisme
Arrivée des Ramos-Lagarde, Henry et Plançon dans l’après midi.
Montage des remorques et vélos, tris rapide du matériel et de la nourriture.

JPEG - 251.1 ko

Autres remarques :
Camping de Port Mulon très sympa, spacieux et bien équipé.
Beaucoup de chevaux dans les environs.
Pommes délicieuses à l’écluse No2.
Dégustation de galettes et cidre le soir

2) J1 (23/07/10) : de Nort Sur Erdre à Blain (34km)
Premier chargement des remorques, sacs et sacoches, tout tient.
On laisse toutes les voitures à l’extérieur du camping, bien serrées.
Enfin le départ tant attendu, direction le canal (6km) Attention les chevaux, ils ont peur des remorques.

Equipe au complet
Photo de groupe à l’écluse de Quiheix, puis .... roulons ensemble


Passage au premier bief de partage des eaux de Bout De Bois avec son grand réservoir d’eau en forme d’étang.
Les remorques doivent s’efforcer de bien tenir compte de leur largeur au passage des chicanes et le long du chemin.
Première crevaison, la roue droite de la remorque de Marine.
Au passage des ponts qui enjambent le canal, le chemin fait toujours une petite montée-descente, et l’on assiste à la création de Canal-Assistance : les monocyclistes donnent un petit coup de pousse aux remorques avec ferveur et enthousiasme.
Camping de Blain, à coté du château, une alcôve de verdure, rien que pour nous, et un nid d’hirondelles dans les WC.
Autres remarques :

Les écluses sont très fleuries.
Le revêtement est très bon.
Chateau de Blain
Le château de Blain, en 2 morceaux (XIV et XVI siècles), pas mal du tout, avec de drôles de cheminées tout de même.
Benjie profite des pauses pour récupérer. Il a trop envie de se baigner dans le canal, mais une éclusière nous a mis en garde contre les maladies due à l’urine de rats.
On commence à entendre parler de fesses de plus en plus, pour les monos comme les bis. Les bras des cyclistes travaillent aussi beaucoup.
Balade le soir au château.

3) J2 (24/07/10) : de Blain à Fégréac (33km)
Avant le départ, petite visite chez le toubib pour Juliana, pas très en forme.

Pause de midi difficile à organiser : Jack roule devant, les autres s’éparpillent derrière, le RDV n’est pas facile à gérer.
Marine souffre avec sa remorque, très lourde. Elle finira sur un 36 pouces, c’est finalement beaucoup plus facile.
On remonte au maximum les guidons des vélos, on rééquilibre les charges.

Fantastique, Daniel arrive à tirer 2 remorques à lui tout seul, pour soulager Juliana et Sandra.

Le camping de Fégréac est très simple, seul modernisme, des douches très très chaudes à 1 euro !! Certains préféreront les lavabos.
Le chemin de Compostelle passe juste devant le camping et la chapelle de notre St Jacques. Une petite pensée pour Patrice.
Balade le soir dans une carrière servant de site pour des spectacles, avec des décors montés sur rails. On se croirait dans les « Mystères de l’Oust » ou autre ouestern.
Autres remarques :

Il y a pas mal de bateaux sur le canal, ceci jusqu’à Josselin.
L’Isaac est parfois très large, en méandres, avec beaucoup de marais.

4) J3 (25/07/10):de Fégréac à St Congard (Redon) (40km)

Petit crachin du matin, n’arrête pas le pèlerin (de Compostelle ou non)

Visite rapide de Redon sous un épais crachin, traversée de la Vilaine avec 2 écluses (l’Isac à l’est et l’Oust à l’ouest se jettent tous deux dans la belle Vilaine. Échec de la première recherche de poulet-frite, c’est dimanche.
On doublera un convois d’autos amphibies, curieux mais très mal odorant. Ca attire des badauds sur le bord du canal. Le site est splendide, avec des reliefs bretons abruptes tombant dans l’eau.
Sandra croise sa professeur de danse orientale, incroyable hasard.

Pour déjeuner, on poussera jusqu’à la première écluse (Le Maclais), magnifiquement fleurie.

On décide de rallonger l’étape initialement prévue (33km), jusqu’au camping de St Congard.
Il y a d’interminables lignes droites. C’est très net la différence entre le canal qui utilise le lit d’une rivière et les tronçons entièrement artificiels.
Philippe alterne sur le vélo de Michel, à cause d’une douleur au genou.
Après les amphibies, quelque voitures de collection nous attendent au camping.

Balade le soir jusqu’à l’écluse précédente, avec traversée.
Autres remarques :
Attention, après Redon, on a dû rouler 150m sur la grande route.

5) J4 (26/07/10):de St Congard à LeRocStAndré (Malestroit) (17km)

Etape courte, servant de jour de récupération.
Chute de Marine, sous la passerelle piéton, au km 126. Parfois le revêtement est difficile, avec des cailloux gris.

Visite de la magnifique Malestroit, avec pique-nique et bonne sieste.
Camping sympa, avec piscine fort bien garnie. Il faut bien se présenter à l’accueil avant d’entrer.

Dégustation de bières locales. Merci Philippe.
Balade du soir, avec montée au Roc et à l’église qui surplombe l’Oust.

Autres remarques :
On parle de moins en moins de fesses à table, mais Benjie nous fait du souci.

Le soir, Juliana fait un aller-retour chez le toubib, en 404 de collection, avec Sandra.
Mary-Alin se réveillera avec un pneu de sa remorque à plat.

6) J5 (27/07/10):de LeRoc à Rohan (Josselin) (41km)

On a envie de rouler, donc étape légèrement allongée.

Visite de Josselin et son château,très touristique, mais on y a trouvé un boudin divin. Échec de la deuxième recherche de poulet-frite.

Les écluses se suivent toujours très belles.
Après Josselin, moins de bateaux de touristes, la location d’une semaine à Redon permet un A/R seulement.
Camping de Rohan simple et sympa, sauf un voisin un peu « flic jamais en vacance » qui nous surveille de près, surtout Benjie.
On y retrouve des gens qui nous suivent en quelque sorte, ca discute voyage et matériel. Ils ont une dynamo à l’intérieur du moyeu de la roue avant. Nous on a pas de roue avant.
Repas du soir à la crêperie de Rohan, y en a qui sont très contents.
Petite balade du soir dans Rohan. Les tracteurs bossent tard la nuit.
Autres remarques :

Benjie tire la patte, la queue et la langue ...
Jack un peu aussi. Il roule avec nous ces derniers temps, mais il préférerait partir plus tôt et rouler vraiment à son rythme.

7) J6 (28/07/10):de Rohan à Porzo (Hilvern Pontivy) 31km

Magnifique montée au bief d’Hilvern avec son mur d’écluses et leurs bassins réservoirs, plein de vie, faune et flore.
Des poissons à foison.

Descente sur Pontivy par un autre mur d’écluses. On a quitté l’Oust, on retrouve le Blavet.
Visite de Pontivy, son château et de belles maisons dans le centre historique.

Le soir, premier camping sauvage, dans les hautes herbes. On ira chercher de l’eau supplémentaire (15l) au bourg de Porzo, avec sa splendide chapelle (église) du 15e siècle et ses peintures. Les WC ? C’est dans le champ de maïs au fond à gauche.
Émouvante balade du soir autour de la chapelle Notre Dame de Carmez.
Autres remarques :
Quasiment plus de bateaux ne circulent sur le canal. On voit de plus en plus de maisons d’écluse murées.
A part l’absence de douches, le camping sauvage c’est très agréable et comme toujours les repas sont excellents : ce soir enfin, les tagliatelles de Michel au pistou, avec du Cahors.

8) J7 (29/07/10):de Porzo à Gouarec (Guerlédan) 32km

RDV avec Isabellle, la soeur de Michel, pour récupérer Benjie qui n’en peut plus (coussinets, testicules, muscles en général ...).

Montée très raide, à Mûr De Bretagne, il faut se relayer pour pousser les chariottes.

On quitte le canal car le barrage de Guerlédan à englouti 18 écluses.
On récupère la voie verte sur une dizaine de km, elle suit l’ancienne voie ferrée. Il y fait plus chaud et on constate que les trains peuvent monter beaucoup plus raide que les péniches !!

Pique-Nique avec Isabelle et ses enfants devant la gare désafectée de Mûr
Visite des ruines de l’abbaye de Bon Repos, qui accueille des spectacles sons et lumières l’été.
Camping de Gouarec tenu par un anglais très sympa.
Paisible balade du soir dans Gouarec. Très beau jardin de la mairie, fleuri le long d’un petit cours d’eau.
Autres remarques :
Petite crêpe pour certains, au camion du pont de Bon Repos
Les gares sont moins belles que les écluses.
Le barrage construit en 1930 a coupé le canal, englouti 18 écluses et tué ses écluses en amont.

9) J8 (30/07/10):de Gouarec à VoieVerte de Kergaden (Glomel) 40km
Montée au point culminant du périple, le bief de Glomel à 184m !!

Visite de la seule écluse double, curiosité technique et ingénieuse.
Visite, juste à coté, de la chapelle de la Pitié.

Pique-nique très animé avec un groupe de jeunes qui font du canoë en hurlant, mais aussi en assurant le spectacle, notamment dans les toboggans prévus pour les descentes d’écluses..

Courses éclair à 2 vélos à Le Moustoir.

Deuxième camping sauvage, dans un endroit idyllique. Observation des ragondins tard le soir et tôt le matin.
Aventureuse balade du soir le long de la voie verte.
Autres remarques :
Grosse gamelle de Marine, pied coincé dans la remorque de Joachim, juste avant une photo à l’arrivée qui aurait du être magnifique.
Accident de remorque avec Philippe, agressé par un bloc de granit en pleine vitesse. Scotch et fil de fer suffiront.

10) J9 (31/07/10):de VoieVerte à Château Neuf Du Faou
Au petit matin Baptiste et Antoine ramassent des patates qui feront notre bonheur le soir.

Aujourd’hui on descend L’Hyere puis l’Aulne.
Courses éclair à 2 vélos à St Hernin, avec première sortie nécessaire des ponchos.

Rencontre avec le gars et son vélo couché, plus d’autres qui nous suivent (les allemands, une famille ..).
Premier incident sérieux, cassage d’essieu, sur la remorque de Michel. Heureusement, à 10 km du camping, Philippe et Baptiste feront un A/R avec 2 remorques vies, pour rapatrier les morceaux et le chargement. Comble de chance, Michel se fera prêter une remorque jaune et « correcte » pour faire la dernière étape avec ses chères affaires.
Courses dans les hauteurs de ChâteauNeuf, pas terrible. La ville accueille un festival de Jazz. Pas de balade du soir.
Autres remarques :

Depuis le Finistère, beaucoup d’écluses sont privées. Les gens garent leur voiture dessus et les clôtures prospèrent.

Tous les matins, on entend de nouveaux pigeons ramiers.

11) J10 (01/08/10):de Château Neuf à Châteaulin 44km
Etape le long de l’Aulne, large et abondante, qui se mettra à serpenter de plus en plus vers Chateaulin.

Départ dans un bon crachin.
Chemin difficile pour les monos (devers) et pour les vélos (single track et goudron douteux)
Rencontre avec le couple d’anglais qui portent un surf sur un des vélo et tirent 2 remorques, chacune
avec un enfant, sans compter tente popote ....
Camping de Châteaulin splendide, avec un gérant très sympathique.

On lui a fait une démonstration de mono spécialement pour lui, et son blog. Tout le monde en a profité, sauf nos « trop » proches voisins un peu bougons.
Retrouvailles avec Benjie (et Isabelle).
Nos voisins allemands sont très sympa aussi, et Benjie aime bien Frida.
Ce soir c’est resto, car aucun magasin ouvert, on a trouvé que du pain et des galettes. Le resto sera Thai, y a que ça, mais ce fut très bon.
Autres remarques :
Les écluses paraissent petites à coté des déversoirs en V, avec leurs échelles à poissons, leurs cascades et leurs trop pleins. On a vu par 3 fois un saumon essayer de remonter une cascade.
Il y a également quelque beaux oiseaux : hérons, cormorans, poules d’eau ...

12) J11 (2/08/10) : repos / rapatriement autos
Lever 6h30, train à 8h.
Marche + tram + bus, tout se passe bien de Nantes à Nort.
Pique-nique sympa au camping puis retour pénible en bagnole.
Très bonne soirée galette, même sans galettes.

Balade du soir à la chapelles surplombant le bourg et son superbe pardon. Le canal est large et paisible dans Chateaulin qui dort.
Autres remarques :
Tout ce trajet fait en vélo, et défait en 3h de train ou de voiture.
Les pigeons ont préféré la voiture de Jack par dessus tout.

13) J12 (3/08/10):de Chateaulin à la mer

A/R à la dernière écluse, l’écluse maritime.
Elle dispose d’un mécanisme de régulation du barrage en cas de crue.
Première et dernière crevaison de Jack, une punaise assassine. Un local nous donne un sérieux coup de main pour démonter le pneu.
Autres remarques :

Les bateaux sont différents, y en a des gros et avec des mats.

Actus

Electro Bike 2018

Cette année, nous sommes une nouvelle fois conviés à participer à l’Electro (...)

Dans la même rubrique

0 | 5

RPM 2018 : on redémarre !
le 23 mai 2018
par Patrice
Mont Ventoux
le 23 mars 2018
par Patrice
Muni à Roubion
le 9 novembre 2013
par Marine
Col de la Bonette
le 28 septembre 2012
par Patrice
Jeudi 13 Septembre 2012 Vaugrenier
le 13 septembre 2012
par Patrice


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2005-2018 © Cycl’Hop - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.17