Le long du Canal de Bourgogne, début Août 2011

6 jours de randonnée pour 4 monocycles, 3 bicycles, 4 remorques et 1 quatre-pattes.

Article mis en ligne le 13 décembre 2011
dernière modification le 17 décembre 2011

par Antoine
logo imprimer

Le Canal de Bourgogne en quelque chiffres :

=====================================

- 240 km de voie navigable, reliant l’Yonne à la Saône (de Migennes à St Jean-de-Losne)

- 189 écluses (113 côté Yonne, 76 côté Saône)

- 1 seul bief de partage des eaux (donc un seul point haut et en prime un tunnel de 3.333m) à Pouilly-en-Auxois

- 28 ports, 6 barrages réservoirs, 68 km de rigoles d’alimentation

- 57 années de travaux à la main, de 1775 à 1832, année d’ouverture dans sa totalité

Et pour des monocyclistes, et des cyclistes avec remorques : ?

============================================

- 240 km de piste cyclable sécurisée, pas très bonnes dans les premiers ..75km !!
- possibilité de camper environ tous les 25 km (sauf à Pouilly !!)
- un sympathique passage en bateau sous le tunnel facultatif

1/8/11 : Migennes : (Rendez vous et reconnaissance)
============================================

Aujourd’hui c’est le grand rendez-vous , au camping très correct de Migennes.

Les Albert’s, en avance, partent en reconnaissance, trouver un certain canal, en longeant l’Yonne,

puis admirer la première écluse,

longer le premier bief (et la fameuse gare de trains de Migennes).

Ce premier jour fut aussi l’occasion pour certains d’essayer notre nouveau jouet : le Shlumpf (comprendre moyeu à changement de vitesses) monté sur un beau mono 29 pouces.

Puis vint l’heure de monter les remorques, trier les affaires, optimiser le poids, vérifier les cycles, garer les autos, monter les tentes, faire à manger ...

2/8/11 : Migennes -> Tonnerre (45 km)

============================================

Au départ, Mary-Alin, Marine, Philippe, Baptiste, Michel, Benji, Jack et Antoine. L’escargot (de Bourgogne) lui, n’a pas voulu nous suivre.

Aujourd’hui, c’est une grosse étape de 45 km, sous un soleil de plomb,

avec un chemin franchement pas terrible, avec de l’herbe, des nids d’autruches, une trace unique creusée par les autos .... et même des pièges à remorques

pour les monos, pas de problème, ils passent toujours bien, avec grâce,

mais pour les remorques à deux roues, c’est plutôt dur dur.

Heureusement, la motivation de tous est au beau fixe.

Le midi, pique-nique au joli pont canal, de St Florentin, ouvrage de style Vauban permettant au canal d’enjamber l’Armance.

La route est encore longue, il fait chaud, pas facile de trouver de l’eau aux écluses, il faut souvent quémander.
Le soir, arrivée échelonnée au camping de Tonnerre, puis courses éclair à la grande surface du coin, ce qui signifie : un bon repas ce soir (ce fût d’ailleurs le cas tous les soirs en fait).
A noter, pendant la nuit, un orage qui gronde ... à Tonnerre.

3/8/11 : Tonnerre -> Ancy-le-Franc (30km)

============================================

Ce matin, il a fallu attendre une éclaircie pour pointer le nez sur le bord du canal.

Étape de taille raisonnable, mais toujours sur un chemin bien difficile

et pour arroser le tout : de la pluie, de la pluie qui mouille ... et crotte les affaires.
Le midi on a mangé, au sec, sous un hangar, en bonne compagnie, avec le grand-père et une cousine de Marine.

L’après-midi, quelque belles éclaircies nous réchauffent le coeur,

mais les flaques incontournables continuent de nous asperger de boue.

Le soir, arrivés à peu près secs au camping, mais passage de toutes et tous, monos, remorques, mollets, shorts ... au jet d’eau.

Puis, un grand fil à linge, face aux vaches, pour profiter des derniers rayons de soleil.
Même la charmante balade digestive du soir, au superbe château et sur les hauteurs du vieux bourg, s’est finie en courant sous les gouttes.

4/8/11 : Ancy-le-Franc -> Venarey-les-Laumes (44km)

============================================

Le soleil est revenu pour cette belle étape, et le chemin est enfin bien meilleur.

Les écluses se succèdent tranquillement,

permettant chaque fois de s’élever de 3 ou 4 m,
on imagine l’activité de transport d’autrefois,
en voyant ces anciennes carrières de pierres sur les collines avoisinantes.

Le chemin devient même franchement bon.

Ce qui n’empêche pas le « semi-remorque » d’éclater un de ses 5 pneus (arrière vélo !).

Heureusement, une péniche providentielle passait par là, « La Belle Epoque » qui saura nous dépanner d’un beau pneu 26 pouces.

Par sécurité, on a tout de même fait un petit crochet à Monbard, pour prendre un pneu et 2 chambres à air de rechange.

Et le chemin me direz vous ?? Que du bonheur !!

Dans Venarey, il faut prendre un petit bout de piste cyclable pour rejoindre le camping (bruyant) et son étang (fort apprécié par les 2 et 4 pattes).

5/8/11 : Venarey-les-Laumes -> Pouilly-en-Auxois (42km)

============================================
Aujourd’hui c’est une des plus belles étapes qui nous attend, avec la dernière montée jusqu’à Pouilly.

Le ciel est toujours menaçant mais la chance reste avec nous pour nous faire passer entre les gouttes.

Les écluses se succèdent, se rapprochant au fur et à mesure que le relief s’élève .

Le chemin est toujours très bon,

on y prend le temps de pauser et se reposer

Jack montera dans de généreux pruniers sauvages pour nous régaler de mirabelles.
Le shlumpf a fait sa 2eme victime, après Philippe hier, c’est Antoine qui surpris par sa propre vitesse se retrouve à tomber sans pouvoir courir assez vite !!

A noter une petite crevaison de remorque, quelque averses éparses mais intenses dans l’après-midi,

et pour finir, le gros ’hic’ : plus de camping à Pouilly.

Après moultes et moultes tergiversations, nous optons pour un camping « sauvage » près du bourg, et bien nous en a pris, ce fût un petit coin de paradis (que nous avons partagé avec un bi-roues solitaire, Nicolas un garde forestier en vadrouille).

6/8/11 : Pouilly-en-Auxois -> Ste Marie-sur-Ouche (42km)

============================================
Magnifique étape que celle d’aujourd’hui.

Elle commence par un passage sous terre pour les 4 plus courageux, ce sera par le fameux tunnel, juste assez large pour laisser passer les péniches

et un passage par les hauteurs pour les 3 plus téméraires. On voit ici les puits d’aérations du tunnel qui servirent aussi pour la construction.
(A savoir : « l’auberge des 6 fesses » est fermée maintenant.)

Puis c’est la descente, qui réjouit tout le monde, malgré un ciel encore bien menaçant,

chaque écluse nous propulse un peu plus vers la Saône.

Malheureusement, les châteaux de Bourgogne sont souvent un peu loin du canal pour la visite.

La fatigue se fait sentir, les pauses repas profitent pleinement à certains.

Et puis, l’après midi, entre 2 ondées, rencontre avec Pinpon et son maître, 2 voyageurs hors du commun (et du temps peut être aussi). Philippe retournera à leur rencontre sous une pluie diluvienne, pendant que d’autres siroteront un thé à l’abri au café.

Le soir au camping à l’accueil très « familial » de Ste Marie, Mr le Maire en personne laissera son débouche évier pour essayer le monocycle, puis, un petit aller-retour de 22km en 2 roues pour faire quelque courses et préparer un gargantuesque repas sous un toit (et une pluie torrentielle), toujours en très bonne compagnie (cette fois ce sera une sœur de Michel et encore une cousine pour Marine).

7/8/11 : Ste Marie-sur-Ouche -> St Jean-de-Losne (55km)

============================================

Ce matin, Philippe devra essorer un peu quelques affaires !!!

Bien longue étape que cette dernière, mais il y avait de bonnes raisons :
- la piste cyclable, goudronnée, d’excellente qualité en amont de Dijon nous a fait avancer très vite (malgré les 2 roues, parfois grognons, à contre courant !!) (Même que Michel et Benji avaient déjà visité le camping de Dijon avant midi !!)

- on pète la forme

- la météo est redevenue « normale »

- entre Dijon et St Jean, c’est tout droit, à part slalomer entre les flaques, les nids de poules, les limaces (de Bourgogne) ... c’est un peu monotone

Bon, la fin du chemin n’était pas bonne du tout, surtout qu’on a choisi le mauvais coté du canal (au moins une fois entre deux ponts), d’où cette ultime crevaison à l’arrivée (une tradition en quelque sorte).

St Jean-de-Losne est un des plus gros ports fluviaux d’Europe, avec de nombreuses péniches, bateaux, remorqueurs, chantiers navals ...

A l’arrivée nous attendent nos amis les Caires pour "LA" photo de groupe de la dernière écluse (sinon ça sert à quoi de faire un canal hein !!)

Quelques liens :
- plus de photos sur : https://picasaweb.google.com/100784409885557965989/2011_08_CanalBggCyclHop?authkey=Gv1sRgCOvU7ZuVwML7Mw
- Association de promotion et d’animation du Canal de Bourgogne et de ses alentours : http://canal-bourgogne.org
- vidéos et liens sur le site de l’association du Canal de Bourgogne : http://canal-bourgogne.org/crbst_9.html

Actus

Electro Bike 2018

Cette année, nous sommes une nouvelle fois conviés à participer à l’Electro (...)

Dans la même rubrique

0 | 5

RPM 2018 : on redémarre !
le 23 mai 2018
par Patrice
Mont Ventoux
le 23 mars 2018
par Patrice
Muni à Roubion
le 9 novembre 2013
par Marine
Col de la Bonette
le 28 septembre 2012
par Patrice
Jeudi 13 Septembre 2012 Vaugrenier
le 13 septembre 2012
par Patrice


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2005-2018 © Cycl’Hop - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.17