Cycl’Hop, en mono et à vélo le lond du
Canal du Nivernais 2018
du 16 au 26 juillet

Le canal du Nivernais, long de 174 km, de la Loire (Decize) à l’Yonne (Auxerre), achevé en 1842 permettait d’acheminer principalement du bois vers la Seine.
Il comprend 116 écluses ( 35 coté Loire, 81 coté Yonne) , un seul point haut alimenté par un grand réservoir, les étangs de Vaux et Baye.
9 de nos Cycl’Hop (5 monocycles et 4 vélos, suivis de 5 remorques) ont roulés le long des 174 km, pour un aller-retour de 10 jours.

Article mis en ligne le 3 août 2018
dernière modification le 6 août 2018

par Antoine
logo imprimer

Jour 1 : A/R Cercy-La-Tour <-> Decize (36km)
Nous avions RDV au sympathique camping de Cercy-La-Tour, pour une première étape non chargée, un A/R vers Decize. L’avantage était de tester le matériel, aller saluer la majestueuse Loire et l’embouchure sud du canal, et aussi ne pas être obligé de démonter la tente le premier jour.

Jour 2 : Cercy-La-Tour -> Etang de Baye (52km)
Cette première étape chargée, fut longue, car pas de camping avant l’étang.
On remonte tout le versant Loire en une étape, pente douce avec de longs biefs au début, puis ça se resserre sur la fin. A noter une crevaison du 29 shlumpf en cherchant le camping de Bazolles, en deçà d’un pont barré infranchissable avec les remorques ... mais heureusement il y avait de la bière pas loin.

enfin le grand départ, avec tout le bardas, tentes, popotes ...

qq belles écluses fleuries


à noter un beau pont canal costaud

et comme on monte tout la journée, de belles écluses doubles, voire triples :

Jour 3 : Etang de Baye -> Chaumot (18km)
Petite étape de récupération et très intéressante. On quitte l’étang et le canal qui lui passe sous 3 tunnels, pour atteindre le sommet de la balade et redescendre au niveau de notre cher plan d’eau. S’en suit un très beau mur de 16 écluses dans la verdure, dont certaines encore en bois, manœuvrables par de grosses poutres.
Le camping de Chaumot, sympa aussi, avec ambiance musicale live le soir, tenu par des hollandais et rempli à 98% par leurs compatriotes. Le matin, avant de se lever, on essuiera les seules gouttes du voyage, 45 mn d’une bonne pluie soutenue et bénéfique.


Jour 4 : Chaumot -> Clamecy (36km)
Étape raisonnable, avec à l’arrivée le joli bourg de Clamecy, et son camping municipal tout en long, entre l’Yonne et le canal.
A noter une baignade dans l’Yonne à midi, la fin tragique de la remorque Low Cost (45€ sur internet .. elle a quand même tenu 3 jours !)

de petits ports fluviaux à chaque bourgade (Chitry-Les-Mines, Dirol, Monceaux-Le-Comte ...)

des ponts à bascule pour la cohabitation des péniches et des charrettes, manœuvrables à la main.


Jour 5 : Clamecy -> Accolay (48km)
On se rapproche d’Auxerre pour cette étape, afin d’aller visiter cette dernière le lendemain, non chargé, en laissant les tentes 2 nuits au même camping et aussi offrant un jour de repos à ceux qui le souhaitent.
Accolay est situé le long d’un bras mort du canal, petit cul de sac de 8 à10 km permettant de rejoindre en bateau Vermenton. S’y trouvent, 2 écluses, dont une avec à peine 1 m de dénivelle.
A noter sur cette étape, la mort lente des 2 vieux pneus d’une remorque double. Heureusement ce soir on a de la visite qui pourra nous fournir du matos de rechange. On a du réparer la crevaison et surtout le trou du pneu, avec une bande anti-crevaison en kevlar, qui dormait dans la roue avant de mon VTT.

on apprécie les zones fraîches :




Comme toujours, le plus dur sur un canal, ce sont les montées de ponts pour les remorques, mais nous avons inventé "canal assistance", les mono-cyclistes donnent un sérieux coup de pousse.

Jour 6 : A/R Accolay <-> Auxerre (50km)
Etape légère pour 5 d’entre nous.
Auxerre plutôt jolie ville, avec une cathédrale et 2 énormes églises dominant l’Yonne et le grand port. Une dernière écluse, immense pour se jeter dans l’Yonne navigable (environ 3 fois la taille des écluses en amont), car les péniches en aval, direction Paris, sont beaucoup beaucoup plus grosses.




Jour 7 : Accolay -> Clamecy (48km)
première étape du chemin de retour, même distance et même camping qu’a l’aller, c’était très bien.

crevaison d’un vélo


Jour 8 : Clamecy -> Chaumot (36km)
petite étape, mais bien suffisante, vu la chaleur.

Jour 9 : Chaumot -> Bazolles (18km)
toute petite étape, mais très très agréable.
Remontée du mur de 16 écluses, visite approfondie des tunnels, et après midi balnéaire dans les eaux douces et rafraîchissantes de l’étang de Baye.

On apprécie toujours la fraîcheur, oubliant presque la canicule environnante.

A noter encore une crevaison, nom d’une rustine en bois, et qq belles statues d’artistes sur qq kms


758m pour le tunnel le plus long (et 268m et 212m pour les autres)

On retrouve les étangs et la naissance du canal, bien séparé par une longue digue pour le garder propre en cas de crue.

Jour 10 : Bazolles -> Cercy-La-Tour (toujours 52km)
De nouveau notre grande étape, versant sud, mais c’est moins difficile en descente et avec l’entraînement. Sur la fin, il fait vraiment chaud dés que le chemin de halage repasse au soleil.




Voici la fin du périple, en résumé c’est un très beau canal, le revêtement globalement de bien bonne qualité, avec très peu de passages sur route, seulement qq km (une fois 1,5 km, plusieurs fois qq centaines de m) mais avec très peu de circulation.
On y croise des cyclistes qui font le tour de Bourgogne en vélo (avec les bords de Loire, le canal de Bourgogne ...)
Les camping sont très bien, aux prix raisonnables et l’accueil très bien.
Il y a beaucoup de choses à voir, cela mériterait qq excursions loin du canal ... mais pour nous ce n’est pas si facile qu’en 2 roues.

Pour plus de photos :

https://www.dropbox.com/sh/h89jqy9qlve8hmf/AADUpZc6oFx-hP1-DIxkOAMxa?dl=0


flèche Sur le web : Plus de photos


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce



2005-2018 © Cycl’Hop - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.17